dimanche 25 octobre 2015

Gatherers + Brigades + Counterparts + Real Friends + Every Time I Die @ Santa Cruz

Pure Noïse Records présente : Common Vision Tour : Gatherers + Brigades + Counterparts + Real Friends + Every Time I Die.

03/08/15 @ The Catalyst (Santa Cruz – Californie).


En plein road-trip américain, et étant déjà privé de hockey/glace en plein été, il m'était inconcevable de ne pas voir un concert dans LE pays du punk-rock et du hardcore. Après avoir scruté toutes les dates dans l'ouest et vu quelques unes qui ne correspondaient pas à notre itinéraire à quelques jours près (The Offspring, Pennywise + Cancer Bats...), la seule possibilité qui s'offrait à nous restait le Common Vision Tour durant notre petit séjour à San Francisco.

Après avoir longé un bout de la côte par la magnifique route n°1 pendant 2H environ, nous voici à Santa Cruz, ville californienne du skate et du surf par excellence. Le temps de trouver une place et de comprendre le fonctionnement du parcmètre high-tech, nous voici dans la grande salle du Catalyst. Une fois la fouille effectuée, la place achetée, la vérification du ticket faite, le tampon pour l'entrée/sortie, et un autre tampon spécial « + de 21 ans » carte d'identité à l'appui (pour pouvoir accéder au bar), on peut aller voir GATHERERS qui a déjà commencé.
Le groupe de Bayonne (celui à côté de New-York, pas celui du Pays-Basque) envoie un bon set entre post-hardcore et screamo. Leur nouvel album « Quiet World » vient de sortir sur Equal Vision Records (Bane, Capsize...). J'avoue que c'est le genre de groupe que j'ai plus envie d'écouter le dimanche sous la pluie qu'un début de soirée en Californie sous le soleil, mais malgré une ambiance plutôt froide, j'ai bien accroché à leur prestation !




Ensuite c'est au tour de BRIGADES, qui fait parti de ces groupes entre punk-rock et pop-punk avec une voix mélo que je n'apprécie pas. L'occasion d'aller boire une Bud, à 5 $ tout de même !!



Je pensais que c'était au tour des anglais de GNARWOLVES, mais ils ont annulé cette tournée U.S. C'est donc COUNTERPARTS qui monte sur scène, le groupe que j'attendais le plus de la soirée après leur découverte il y a quelques mois. J'avais toujours vu leur nom circuler, sans y prêter plus attention, je ne sais pour quelle raison... Eux aussi arrivent avec un album tout frais : « Tragedy Will Find Us ». Naturellement, pas mal de titres de ce dernier sont joués (le reste provenant surtout du précédent et tout aussi excellent album « The Difference Between Hell And Home »). Le hardcore « émotionnel » des canadiens est plus qu'efficace, avec quelques riffs mélo et quelques mosh-parts. Sur ces dernières, je relève l'attitude de quelques karaté-kid vraiment pas maligne (encore moins qu'en Europe...). Il y a même 2/3 altercations d'ailleurs... Heureusement, le principal du public est devant, se donne à fond et assure quelques sing-along. Sur les planches, ça joue, c'est carré. Bref, Counterparts ça avoine !

Counterparts - Outlier @ Santa Cruz (Californie) from Another Day on Vimeo.

Cette soirée assez éclectique continue avec REAL FRIENDS, avec une sorte de pop-punk/émo. Encore une fois, musicalement c'est pas mal, mais j'ai vraiment du mal avec la voix du chanteur, contrairement aux nombreux et nombreuses teenagers qui scandent les paroles tous en chœur.Pour achever la soirée comme il se doit, rien de tel qu'un bon EVERY TIME I DIE. Tout comme The Dillinger Escape Plan, je n'écoute pas forcément souvent leur discographie, mais en live c'est toujours une sacrée fessé ! Ça bouge, ça saute, ça tourne... tout ça en envoyant un hardcore puissant avec quelques parties déstructurées. Le guitariste de gauche (Jordan Buckley) se donne vraiment à fond. Son frère Keith au chant assure le show également avec tout son panel de voix et une grosse énergie. Niveau morceaux ça reste un beau melting-pot de leur discographie. Dommage que le son a été mis à burne pour eux et qu'il reste brouillon ; cela reste une sacrée branlée. Ils terminent leur set avec le charismatique « Moor », du lourd après ce long passage calme sur fond de piano !


Une belle découverte avec Gatherers, une belle découverte scénique avec Counterparts et une confirmation avec Every Time I Die, que les américains restent les rois du show.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire