dimanche 15 juillet 2012

Groezrock 2012 - Day #2

Au matin, direction le stand Leffe pour se requinquer puis la Etnies où j’ai repéré 3 groupes que je connaissais de nom mais sans avoir jamais trop écouté : RED CITY RADIO commence à 11H40 et quelle découverte ! Un punk-rock entraînant avec 2 voix (dont la principale bien roque), plein de tubes, un public qui participe bien… LA découverte du Groez pour moi. C’est ça qui est bien à ce festival : c’est dimanche, il est midi, t’es là avec ta bière et bim, tu te prends une bonne claque !

 

Suit SUNPOWER: un groupe à l’ancienne, influencé par Dead Kennedys etc… Bien bon, un peu longuet à force peut-être… Beau final avec la reprise de « California » justement et un « circle pit » sur la scène !

 

Je voulais voir AS ENEMIES ARISE sur la toute petite Macbeth, on arrive sur le dernier titre… TRIGGER EFFECT achève la matinée avec un excellent set énergique mais je ne sais pas pourquoi il n’y a pas grand monde devant (je crois que Anti-Flag joue sur la scène acoustique). Dommage, car les gars se démènent bien (surtout le chanteur et ses regards de fou). A revoir dans une petite salle ! Après un petit repas bien cher, on se prépare pour le grand enchaînement. On commence avec la blague de ces derniers temps : YOUR DEMISE. Les vieux titres (comme l’excellent « Miles Away ») sont toujours aussi bons, mais alors certains de leur tout récent album les descendent immédiatement au rang de « groupe à minettes », pffff….

Après, c’est ARCHITECTS, sorte de mélange entre The Dillinger Escape Plan et Parkway Drive. Les anglais font un excellent concert tout comme THE BRONX (avec un joli drapeau en fond ! ) qui commence très fort avec « Knifeman ». Après 3/4 titres seulement je dois, à mon plus grand désespoir, les quitter et rejoindre la Mainstage pour voir un des groupes que j’attendais le plus : GOOD RIDDANCE. Ils font là leur premier concert en Europe depuis leur re-formation. Je ne connais pas toute leur discographie par cœur mais nous avons le droit à un bon mélange des albums et des tubes comme les excellents « Shadows of defeat », “Out of time”, “Shit talking capitalists” etc… je m’avance peu à peu jusqu’au jouissif « Darkest Days » : grosse ambiance, dans le pogo je re-croise mon pote espagnol (du concert de Leftover Crack à Londres) etc… c’était parfait quoi ! Le groupe fait bonne figure sur scène, même Russ Rankin (chant) semble agréable (contrairement à ce que disent les rumeurs…). Ce groupe est aussi vieux que moi (25ans) mais à l’inverse, j’ai l’impression qu’il se bonifie avec le temps…

Darkest Days:

Je reviens vite sous l’ Impericon où ANTI-FLAG est en train de jouer. J’ai toujours aimé leurs concerts plein d’énergie. Ca ne change pas, pas déçu grâce à une excellente set-list (j’avais un peu peur n’ayant pas bien suivi leur(s) dernier(s) album(s)…) avec toujours une grosse ambiance :

Die for you Government (avec le joli slam de Vincent ;) )


Tout juste le temps d’avaler un truc et c’est reparti pour le trio final de ouf: Terror / Gorilla Bicuits / Refused.
Troisième fois que je vois TERROR et ça envoie toujours autant du lourd pendant 30 bonnes minutes… jusqu’à ce que Scott Vogel fasse une messe (et clash Refused, leur reformation…) puis ils laissent la place à des potes à eux (qui est-ce ??!! ils n’ont pas pu être programmé je crois…) pour 3/4 morceaux interminables puis voilà c’est fini… LA déception, Scott, remballe ta connerie ! Sous la Etnies c’est blindé pour GORILLA BISCUITS, dur de se faire un chemin pour s’avancer (surtout après 2 jours de bières, marche et concerts). On matte le très bon concert de loin, j’aurais dû me foutre devant, j’ai peut-être fait le con sur ce coup là…

New Direction:

On file un peu en avance sous la Mainstage pour le groupe le plus attendu du week-end : REFUSED. Petite musique d’ambiance, drapeau qui tombe sur l’intro, bon jeu de lumières (surtout du blanc… simple mais efficace), projection de fumées… En plus d’être un vrai show, les suédois font preuve d’une grosse énergie sur scène (malgré la quarantaine). Bien sûr, c’est principalement les titres de l’album « The Shape Of Punk To Come » qui sont les plus joués avec entre autre « Liberation frequency », « Summerholidays vs. Punkroutine », « The Deadly Rhythm » etc. jusqu’au mythique « New noïse », avec des chœurs repris par TOUT LE MONDE, à en avoir des frissons… Encore un titre et Refused partent acclamés et avec un bon petit discours (contrairement à d’autre…). Nous pouvons dire ce que l'on veut sur les reformations, nous avons eu le droit à de grands GOOD RIDDANCE et REFUSED qui nous ont replongé plusieurs années en arrière, avec le sourire, et c'est ça le plus important! Non ?

New noïse :
 

On se retrouve tous aux tables pour achever le week-end avec notamment un concours de lancer de frisbee (= supports de verres Jupiler), un joli concours de ventre-glisse sur les tables (avant que la sécu y mette un terme) etc… puis on nous met gentiment dehors. Au camping c’est toujours autant l’anarchie, au matin les voisins nous ont laissé un joli souvenir :



 En bref, encore une bonne édition avec ses bons côtés (beaucoup de bons groupes, plein de potes croisés, la Leffe à 1,33 €, une bonne ambiance etc…), et ses mauvais (obligé de faire des choix parfois, la qualité du son pour certains groupes, certains prix, le comportement de certaines personnes… Je ne comprends pas toutes ces personnes qui payent leur entrée minimum 120 € pour rester toute la journée au camping ou dans un stand Monster à la con… enfin bref… Faites attention aux pickpockets et aux voleurs au camping l’an prochain… Le Groezrock a encore pri de l’ampleur cette année, attention qu’il n’en prenne pas trop…

Pour résumer :
Les confirmations : Good Riddance, Refused…
Les découvertes : Red City Radio, For Today…
La déception : Terror





S’en suivra un retour à 7 (au lieu de 5…), la plus cool crevaison de ma vie , puis une semaine de concerts sur Lille et en Belgique… la suite bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire