jeudi 15 juillet 2010

Foolish - Tour Report (Roast Beef VS Froggies Tour)

Tour report du « Froggies VS Roast Beef Tour » de Foolish (une semaine entre la France, la Belgique et l’Angleterre) :


DAY 1 : 12/02/10 : Clermont-Ferrand

Bon bein voilà, c’est vendredi, la semaine est terminée, ce soir on organise « à la maison » pour le départ de la tournée… On installe le matos, les potes arrivent peu à peu malgré un bon paquet de neige sous les chaussures. Le Ruben’s se remplit doucement pour arriver à 70 entrées.
Magic Chicken Burn commence avec un set super court mais efficace et bien fun. Viens ensuite les amis bourguignons de Next Exit qui ont tenu à venir même avec la neige, toujours aussi sympa !
On finit donc la soirée avec un beau paquet de monde et de copains… Ca se marre et chante avec nous, bref un joyeux bordel et donc une très bonne soirée. On dit au revoir aux copains, à Steve le barman toujours aussi accueillant et on part se coucher. Retour sous la neige assez galère…


DAY 2 : 13/02/10 : Ecaussines (Belgique)

Levé difficile… Il neige toujours autant. Un petit café, un aspro et on book en dernière minute le ferry du retour. C’est toujours ça de fait (on l’a mal fait mais on l’a fait… suite à la fin du report). Les autres débarquent vers 9h et on file. Bonne ambiance, petite pause, petit dodo, une bouteille d’urine pleine etc.
Arrivé à Ecaussines après 7H de route environ, on arrive au Local Scout qui est un vrai local de scout. C’est assez folklo (et une 1ère pour nous). Il y a pleins de gamins, un match de foot louveteaux contre balladins, super fun et ça sent fort le bois brûlé (on gardera cette odeur sur nous quelques jours en souvenir).
Les Charly Fiasco arrivent avec 2 roadies de Choc et Till qui fait l’intérim de Romain Boule. Matyz attaque la soirée, suivi des Skalogg’s (ska-punk bien en place) et Struggling for Reason (bon punk-rock à roulette), que l’on re-croise avec plaisir !
La soirée se grossit, il fait super froid. Heureusement, un « brasero » de roots nous réchauffe avec la neige tout autour. On jouera avant dernier. On fait un set normal qui se déroule plutôt bien… Charly Fiasco sonne quand même super bien même avec Till et ses quelques répètes dans les pattes. On boit quelques bières, mange un énorme plat de pâtes, quelques conneries avec les Fiasco et les autres. Direction chez Mr Pierre pour une petite after avec les toulousains. On se marre et le dodo ne se fait pas tarder.





DAY 3 : 14/02/10 : Lille

Réveil en fin de matinée, quelques conneries encore et toujours puis on décolle vers 15H. On quitte les fiasco qu’on retrouvera demain. Une petite fricadelle et mitraillette sur la route entouré de quelques cassoc’.
Arrivé à Lille, on prend un peu l’air malgré le froid. La Chimère est une petite salle à la cool. On se pose doucement. Corbillard, Fast Motion et Antillectual partagent l’affiche. Corbillard commence, c’est pas mal et ça joue pas depuis longtemps. On enchaîne car la soirée a du retard avec 2 micros au lieu de 4. On ne jouera pas trop mal, mais l’ambiance n’est pas folle-folle (20 personnes sont venus ce soir en ce jour de St Valentin…) Enchaîne Fast Motion avec leur bon HxC puis Antillectual : je les avait déjà vu en 1ère partie de Propagandhi pas très loin de là il y a plus d’un an, ça joue, c’est carré etc. Un excellent groupe ! (même si je trouve qu’il y a quelques parties mélo qui sont de trop !).
On boit un coup avec tout le monde et mangeons un plat préparé par les imposants (mais agréables) barmans du bar. Ce soir, on dormira chez Flo de Désinvolture Nordiste et sa copine. After à la cool et dodo.

DAY 4 : 15/02/10 : Mons

Levé à Lille, on part cruiser un peu en ville. Un petit Mc Do et on reprend la route direction Mons en Belgique. On arrive là bas en plein carnaval ! L’ ambiance est froide à cause du temps mais les gens ont la banane. Quelques fanfares, quelques tirs à la carabine (surtout dans les peluches) et on part chercher le troquet de ce soir (qu’on ne trouvera pas). On s’est bien fendu la gueule cet après midi peut être dû aussi à la fatigue et aux Carapils que l’on s’enfilent. Après avoir demandé à 2 types, on se rend compte que l’on n’est pas à Mons : une autre ville qui n’a rien à voir…
20 min plus tard (la Belgique c’est petit et c’est tant mieux sur ce coup là), nous voilà à Mons au Cheminot. Le bar est typé PMU mais ça s’annonce à la cool.
Les Fiasco arrivent ensuite, quelques binches pour parler du concert de la veille : Foolish/Charly Fiasco niveau conversation ça tourne surtout autour de conneries, malsaines, dégeu, et expressions typées 90’s. On commencera la soirée. On jouera un peu mieux que samedi à Ecaussines malgré un son crassou car tout repiquer dans une pièce minuscule et une sono de merde. Le bar se remplit et pour un lundi c’est classe. Dirty Bees enchaîne avec un set bien cool : des chics types aussi, content de les recroiser après ma tournée belge 2008 avec Kawabunga. Puis arrive les Fiasco, toujours aussi efficace en live. On se vide les dernières canettes avant de partir chez les Dirty Bees. C’est là où on dormira ce soir. Petite after en mangeant un petit bout, finir les bières en discutaillent avant de finir par se coucher vers les 4h30.
Julien finira quand même par pisser dans une théière de dînette pour ne pas déranger les autres qui dorment : un chic type lui aussi finalement ! Dodo assez à l’arrache dans la salle de jeux pour ma part…





DAY 5 : 16/02/10 : Liège

On se lève à …13h. Un petit café on cruise, il fait beau malgré la neige.
Les Fiasco partent pour la Hollande. Ils prennent la route. On se dit au revoir. C’était cool de les avoir vu quelques jours. On a trouvé en plus 2 nouveaux copains cassoc : Rodrigo et JRC des Rebel Assholes. Pour nous direction Maastricht avant d’aller à Liège. On veut goûter aux joies de la Hollande.
On part à Maastricht accompagné de Kev’ et Arnaud de Dirty Bees (qui sont obligés de prendre leur voiture car tous les trains sont bloqués dû à un gros accident mortel). La ville est en plein carnaval ce qui rend là aussi la météo glaciale en temps presque tenable. Visite de Coffee pour arriver à ce que Racine se mette au point mort… Un beau fou rire et une belle suée froide pour lui. Un vomi ou 2 sur la portière du van et nous voilà à Liège. Le bar est minuscule. On se demande comment Silly Snails arrivera à jouer à 7.
Le bar est peut-être petit mais terriblement accueillant. On jouera en 1er et le bar sera bien plein. De même voir plus pour Silly Snails qui assureront encore bien ce soir ! C’est cool de les revoir eux aussi, tout comme Etienne (le guitariste de mon 1er groupe) qui est installé par là désormais et à fait le déplacement.
Après une belle crise de fou rire encore avec une timbrée bourrée, on essaye de finir les fûts : la bar-girl nous a donné un paquet de ticket boisson, on aura du mal à tous les passer même, mais on finira par y arriver (ici, le bar ne ferme pas tant qu’il y a du monde…) pour se terminer en beauté (ouch) chez les Dirty Bees à 200m du Shmarock. L’after sera à la cool avec une position horizontale vers les 5h du mat.

DAY 8 : 17/02/10 : Brighton (U.K)

Après 3 ou 4h de sommeil profond et un levé très difficile, il est temps de dégager pour Oostende et prendre le ferry. 2H30 de route pour y arriver nous met en place.
Dernière fricadelle chez les flamands. Un petit tour en ville puis direction l'embarquement. Après avoir fait les cons sur le parking, la douane nous fait comprendre qu’il faut arrêter tout de suite de faire les cassoc’.
Enfin dans le bateau, on est comme des mômes. On a 4h à rien foutre donc connerie, sieste, console, café…
Le Uk arrive enfin, il fait quasi nuit. On a un peu de retard à l’arrivée et 2 bonnes heures de route nous attendent pour Brighton. Ju en chie pas mal avec la conduite à gauche. C’est plutôt dangereux.
Arrivé à Brighton, on pose le van et on fait enfin la rencontre avec Andy de Pus Promo qui nous fait jouer ce soir et à Londres samedi. The Junk sont là et bien sympa.
Ce soir on joue premier encore et ça nous arrange pas mal car super crevé. On a un peu la pression pour la 1ère date au UK où tout le monde nous dit que le public est intransigeant… Le club The Hobgobelin se remplit peu à peu. L’endroit est très anglais et les affiches sur les murs des groupes sont impressionnantes.
On fera un bon set et les anglais on l’air de bien rentrer dedans !… ouf ! Les gens sont cool, même si ce soir on doit picoler et bouffer de notre poche, chose normale ici…
The Junk joue derrière. C’est très bon et les gens kiffent. The Jakal enchaîne ensuite avec un punk Dub à la Dubwar.
Ce soir on est veinard paraît-il car on nous héberge. On arrive à 5+3 autres mecs dans un bordel sans nom. L’appart est un squat où 2 énormes meufs aux cheveux rouges sont là et picolent. Il fait super froid et très humide. L’endroit est un peu glauque et on se demande si on va vraiment pouvoir dormir ici.
On s’endort avec Aleksi et Ju dans un 3m carré où tout est humide et froid (on chopera tout plus ou moins la mort ce soir) pendant qu’Enki et Racine terminent les bières etc. Une bonne nuit sans douche (depuis lundi) évidemment vu l’état du séjour.
Beaucoup de kms (2x2H30 + 4H de ferry). 1er show au UK. Demain Bolton… c’est encore loin.

DAY 9 : 18/02/10 : Bolton (U.K)

Levé de très bonne heure car un paquet de bornes nous attend aujourd’hui. Le squat est toujours aussi dégueu et aussi froid. On a tous une voix qui grince, froid, le nez plein de merde etc.. Bref tout va bien.
On galère un peu pour changer nos euros en livres et pour sortir de Brighton, puis on chope l’autoroute... Quelques chose comme 6h plus tard on arrive à Bolton non sans mal car il y a du monde sur la route et de nombreux ralentissements (genre 9kms en 1h à cause d’un accident)…
On trouve le pub sans problème, un pub sans prétention mais une fois à l’intérieur, une super scène avec retour etc… En fait les endroits où il y a des concerts en Angleterre sont tous super classes et super sonorisés etc.. Tous nos concerts seront entièrement repiqués. On retrouve nos potes british croisés en Roumanie (enfin certains) : les Fair Do’s.
On se retrouve donc autour d’une bonne pinte de cider (une bonne cure pendant la tournée). On croise aussi pour la 1ere fois et pas la dernière Andy Dazzler de The Infested (dont on est pas mal fan). On décharge le van jusqu’à ce que celui ci pète un plomb avec la fermeture centralisée (il ferme et ouvre sans arrêt). On arrive (difficilement) à bricoler ça et dans la plaisanterie, il ne faudrait pas que cela recommence…
The Emos commence avec un set ultra fun notamment le batteur qui « se fou de tout ». Ca joue et c’est l’arrache... Foolish aime… nettement mieux en Live que sur cd. Enchaîne Fair Do’s avec un punk/rock/HC mélodique typé Belvedere, Strung out (ils sont tous fan). Ca joue ultra technique et super propre. Pour les fans du genre, c’est parfait. On est super impressionné par le batteur John. Une bonne branlée il nous met celui là. On enchaîne derrière, on joue pas trop mal ce soir malgré les bornes, les gens ont l’air d’apprécier et c’est tant mieux…
Fin de soirée à parler avec des anglais et on part ensuite chez John (Fair Do’s). On emmène Andy qui ne nous lâchera plus jusqu’à la fin de tournée. On a trouvé un mec qui nous supporte (peut être parce qu’il ne comprend pas) mais en tout cas ce mec là est une crème et en connaît un rayon sur le punk-rock…
On s’arrête sur la route dans un supermarché ouvert 24H/24 (!) pour acheter quelques bières puis after chez John, on passera 2 nuits la bas et on se sent chez lui même si ça sent le pipi de chat un peu.... On pionce dans le « grenier » à la cool… super after avec John, sa nana et Andy…
Demain c’est cool on a 20 min à faire pour Blackburn… Super soirée ce soir, on a retrouvé et trouvé des nouveaux copains géniaux.

DAY 10 : 19/02/10 : Blackburn (U.K)

Debout vers…13h..pff ça fait un bien fou. On réveil peu à peu les autres par nos douches intempestives (par pour Racine qui ne se lavera pas de la tournée ! Dégueulasse !)
On pensait pouvoir cruiser un peu à Bolton ou Blackburn mais en fait, on est tellement bien ici que l’on va y passer l’aprèm à écouter du gros HC et divers autres trucs…
On se boit du Cider par litre et les autres s’enfument un peu… 19h et on a rien fait ! c’est aussi ça la découverte de l’Angleterre : ne rien faire !

On reprend la route donc pour aller à Blackburn. On arrive devant la salle de ce soir : une énorme maison de 3 étages avec des super lumières bleues. On croirait rentrer plutôt chez l’ambassadeur mais c’est bien là que le concert se déroulera ce soir. La salle est super chouette et peu tenir largement 200/300 personnes. On retrouve Turn it Red que l’on avait croisé aussi en Roumanie. On se pose, boit du cidre ou bière, on balance un peu… encore un gros son ce soir qui fera saigner les oreilles.
Un premier groupe joue dont j’ai oublié le nom et la zik. Enchaîne ensuite Fair Do’s et Turn it Red que l’on connaît déjà : efficace et technique (et avec une jolie chute du bassiste depuis la scène !!). On enchaîne ensuite un set pas trop fou mais pas dégeu non plus. Et finissent la soirée : The Infested. On avait beaucoup entendu ce groupe (qui à joué avec Leftover Crack et qui vend plus de 500 copies sur Interpunk). En live c’est bon mais ce n’est pas fou non plus : le 2ème gratteux à quelques soucis avec son instrument, ça fait très longtemps qu’ils n’ont pas joué ou répété ensemble… On tripe bien sur leur concert quand même… les références musicales nous plaisent. Andy assure grave à la batterie Dave à la quatre corde aussi et la voix du chanteur est bien bonne !
On se finit en bas de la salle où il y a un club où se descendre quelques pintes avec les Infested et les autres. On tripe bien... C’est ambiance anglaise avec des nanas bourrées et du rock’n’roll old school en fond… Après quelques petits tours sur le dancefloor, billard etc… On fait la fermeture, on se fait sortir un peu brutalement et on se rentre chez John où on continue de descendre quelques cannettes… ça devient plus facile pour parler anglais pour ma part (…). On part se coucher vers les 5/6h du mat’…

DAY 11 : 20/02/10 : London (U.K)

Debout de bonne heure (enfin 10h…), Andy est au plus mal... grosse cuite pour lui hier… On le biffle un peu, ça fait marrer les autres. The infested ne savent toujours pas si ils jouent ce soir car leurs 2 gratteux font chier et ne sont pas super-motivés car l’endroit du concert à changé au dernier moment etc… Du coup on attend qu’ils se décident. Andy passe des dizaines de coups de fil pas très tendres…
On doit passer par Bolton avant de descendre sur Londres car Enki a perdu sa carte bancaire au pub où on a joué. A Bolton (toujours avec Andy) on se fait un fish & chips, un disquaire et on file chez Andy pour qu’il récupère quelques affaires. On descend doucement sur Londres pendant que Andy claque sa peau lourdement dans le van ! ...
Andy de Pus Promo a galéré pour nous faire jouer à Londres. L’endroit a changé plusieurs fois, mais on jouera quand même.. Il en a chié mais a fait un super taf : en voyant l’endroit, on n’y crois pas pour un plan de dernière minute : Un immense pub ultra classe… qui abrite au fond une salle typée salle de Jazz super cosy… avec encore et toujours un bon gros son…
Avec ce changement de plan, il n’y aura pas grand monde ce soir (40 pellos environ) mais on joue plutôt pas trop mal et on est assez déçu que ce soit le dernier show au UK…
Le 1er groupe n’est pas top-top.. un punk old-school pas super bien fait… Enchaîne ensuite Bogus Gasman avec un mélange de ska-punk-reggae… Je ne suis pas fan de tout mais il y a des morceaux bien sympa. Ce soir on squattera d’ailleurs chez des potes de Bogus Gasman. Une belle maison typique anglaise où vivent 3/4/5 nanas on ne sait pas trop. Il y a genre 25 personnes ce soir et ça parle fort… On rigole bien, on leur fait goûter du blanc français, les autres partent se coucher dans la pièce d’à côté (séparée par une cloison en carton) pendant que je parle un peu avec Andy (Pus Promo) et son pote Joe (Zine « South London Mess ») avant de trouver un tapis dans un couloir un peu plus isolé du bruit.
Pendant la soirée, on se rend compte aussi que le booking du ferry pour le retour n’est pas bon. On a réservé pour aujourd’hui, samedi et non dimanche. Ca fait chier on verra bien demain comment ça se passera…
Dernier show au UK avec une grosse envie de revenir… demain retour en France. Snif…

DAY 12 : 21/02/10 : Home !

Après quelques instants de sommeil, les autres me réveille car on doit partir super tôt (vers 6/7h). On dit au revoir à Andy et Andy (Infested et Pus Promo)… 2 types géniaux.
1h30 plus tard, nous voilà à Dover pour le ferry. Les autres vont essayer d’ arranger le billet et arrivent à nous faire croire (avec Enki) que c’est mort et qu’il faut rester 1 ou 2 jours de plus… on est pas frais et pas réveillé, ça nous fait bien chier, on met un peu de temps avant de réagir que c’est encore une connerie de plus…
On fait un tour en ville pour attendre l’embarquement, on bouffe un breakfast traditionnel et on monte dans le ferry. Ca sent la fin. Arrivé à Calais, on prend la route direction paris pour poser Aleksi et on se rentre en Auvergne pour une arrivée vers 21H après une journée de transport assez épuisante… ça y est, c’est fini…



Encore une fois, un grand merci aux personnes et aux lieux qui nous ont accueilli, aux organisateurs, à tous les groupes croisés, à toutes les personnes qui sont venus aux concerts, celles avec qui nous avons pu sympathiser etc etc etc…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire