mercredi 14 juillet 2010

Foolish - Tour Report (Summer 2009)

Voici le premier tour report de mon groupe (Foolish) de l’été 2009 : 15 jours, 6 200 kms à travers la Slovénie, Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Rep. Tchèque, Allemagne et France…


Day 1: 24/07/09 – St Priest Bramefant HxC City (France)
Putain, après 1 année sans vacances, voici mes premières vacances, et quelles vacances ! Après la « dernière » journée de taff, je passe récupérer Aleksi et Fred (le batteur de mon ancien groupe Kawabunga qui remplacera Enki pour la tournée, qui n’a malheureusement pas pu se libérer avec son taff !) et on rejoint Racine et Julien au local. On est tous super excité ! On fait notre premier tetris de la tournée. Tout rentre mais c’est juste et puis c’est parti ! 11h de van et 1 100 Kms nous attendent. Il fait nuit et on tape la route tranquille : quelques vannes, un mec vénère à un péage et on arrive déjà au tunnel du Fréjus. Il est minuit. On doit rejoindre Ljubljana en fin d’après midi. 44€ plus tard, nous sommes en Italie.

Day 2 : 25/07/09 – Ljubljana (Slovénie)
On tape encore de la route… On pionse par intermittence. La traversée de l’Italie est relou et coûte chère : 2/3€ tous les 40 bornes. Quelques bouchons, quelques conneries sur la route et nous voilà en Slovénie. C’est bien vert et bien coolos.
Une petite vignette pour l’autoroute et nous voila « déjà » à Ljubljana. On gare le van dans une petite rue ou on se promène. Une pizza et notre 1ère binche plus tard, retour vers le van. 14h de van au final, c’est crevant mine de rien ! Avec Aleksi on se pose vers la rivière pour 2h de sieste, pendant que les autres cruisent un peu en ville.
On découvre Metelkova, le squat où on doit jouer ce soir ! C’est un quartier entier squatté : 1 bar, 4 clubs, 2 grosses salles. On rencontre Johan de Total Idiot : le mec qui nous book avec sa copine. Un gros skin bien costaud… une vraie crème ! Il nous montre la chambre où on dormira, le sleeping est trop classe ! Ce soir on dormira bien et une bonne douche sera dispo.
On rencontre 3 grapheurs français en road trip, un couple grec, un motard français et bien d’autres mecs funs, comme un crust jordanien qui s’expatrie ici en Europe, car le crust en Jordanie est évidemment interdit…
On joue dernier, il y a une bonne 60taine de personnes dans le club et la même dehors. Visiblement, notre zik plait et les gens sont motivés. On finit notre set, notre merch part bien. Malgré la fatigue, la 1ère date c’est bien passée et Fred à super bien géré derrière les futs avec une seule répète dans les pattes. 2/3 bières plus tard, tout le monde ronfle dans le sleeping, il est 3h30.

Day 3 : 26/07/09 – Békés (Hongrie)
Levé de bonne heure avec le soleil. On a 750 kms à faire pour rejoindre Békés (Hongrie). Une bonne date trouvée une semaine plus tôt avec un groupe allemand et un ricain (Loser Life) avec qui on va partagé 3 ou 4 shows pendant le tour. On se paume à Maribor et ailleurs. Avec un GPS on aurait moins galérer c’est sûre…On passe la Hongrie et on trace direction Budapest sur des autoroutes vides et gratuites (on ne prend pas la vignette cette fois-ci). Sur la fin on pinaille pour trouver Békés. Ce sont de toutes petites routes, petits villages etc…
On va finir par trouver grâce à un vieux qui nous y emmène façon « Carte au trésor » en vélo et nous le suivons !... On arrive sur place. Sorte de camping ! Avec des Hcoreux, des skins, des mèches mais aussi des familles « normales ». Pour un show un dimanche c’est classe, petit festi en extérieur.

L’orga est un peu à l’arrache mais sympa, on aura une bonne bouffe faite dans une marmite au dessus du feu. Des nazis viennent prendre la tête aux orgas et leur crache dessus mais la police est dans les parages apparemment. Des mecs bourrés parlent de hooliganisme à Ju et on écoute des groupes de Death Core, HxC etc… (à noter une terrible reprise de Comeback Kid !) en attendant notre tour…Plusieurs groupes jouent depuis 17h à la cool et plus l’heure avance plus les gens sont motivés.
Il y a une centaine de kids… ça commence à être bon quand même si on est gravement refroidi par un mec qui fait un salut nazi devant un groupe stoner. Fred lui parle, en fait le mec provoque et est super con, il ne sait pas ce qu’il fait…

Le groupe allemand s’est tiré (problèmes internes semblerait-il…) et Loser Life ne viendront pas en Europe de l’Est (et préférons rester en Allemagne pour éviter les frais supplémentaires…). Du coup on joue en dernier, on appréhende un peu de passer derrières tous ces groupes métal, HxC etc… mais il n’y a pas de quoi ! Tous les kids sont au taquet avec une ambiance incroyable, ça slam, chante, danse et même quelques circles pits ! Sans rien demandé…. C’est chanmé !
On trip comme rarement ! Les gens sont géniaux même si on ne sent pas très bien quand à la fin du set, on nous demande de prendre des photos, de leur signer des autographes sur les bras et ailleurs (…), sur nos flys de concerts…
Jamais en France on aurait fait ça !

On leur dit des conneries et eux aussi… Des mecs se foutent à poil, Julien leur fouette le cul avec une roue de vélo à l’envers façon jackass, on fini la soirée à la cool avec toutes ces personnes… Vers 3h, ça se calme un peu et on part se coucher dans un bungalow pour la nuit. Une bonne centaine de personnes au taquet et une soirée qu’on gardera en tête longtemps.






Day 4 : 27/07/09 – Szeged (Hongrie)
Levé après une bonne nuit de sommeil, on cruise sur la plage du camping à la cool, on se baigne et fait les cons pour changer. C’est un peu les vacances today car on a que 100kms à faire !
On décide de bouffer un vrai plat chaud, donc direction centre ville où on claque un resto avec entrée et plat pour 2€/personne. Un vrai Blast ! On repart vers la plage mais à un autre endroit. Quelques conneries après et 100kms sans galérer, on arrive à Szeged, une ville étudiante qui parait super sympa.
On trouve le club facilement, le truc est bien cool.
On se promène en ville, on cruise comme de vrais bon touristes : videos, photos et… conneries ! On se rentre au club, on installe le matos tranquillement, les autres groupes arrivent, l’orga est un peu à l’arrache (pas assez de micros etc..) On verra bien comment ça se passe…
On rencontre quelques locaux bien fun et on fait les cons dans leur voiture, la fameuse « Trabant » ! Ce soir on joue avec 2 groupes hongrois et on jouera 2ème.
C’est le soir où il y a le moins de monde, l’ambiance n’est pas au r.d.v mais bon, cela ne nous a pas empêché de mouiller le maillot. 2 filles nous invite à dormir chez elles, et on se dit qu’on sera mieux que sur les canaps un poil crassou du club. Au final, on arrive dans un immeuble assez vieux, dans leur appart il y a pleins d’autres colocs, les autres dorment à 6 dans 9m² avec un ventilo dans la gueule pendant que j’arrive à trouver un lit libre bien confortable !


Day 5 : 28/07/09 – Timisoara (Roumanie)

On se lève, un petit déj à base de fromage et d’ail (surtout d’ail d’ailleurs) et zou, direction le van. On a un peu de bornes à faire pour passer la Roumanie. On se marre bien avec les voitures locales pourries qu’on appellera « merde » ou « bouse » (« double moi cette bouse ! ») (NB : ne rien voir dans ce terme une connotation négative).
Arrivé à Timisoara, on se cale dans un petit resto rital à 5€. Fred et Racine partent checker leurs mails. Julien, Aleksi et moi, on se pose dans un parc près de l’Eglise. On chill et pionse !
On ne sait pas où on joue ce soir. On demande à la 1ère personne et nous indique la route ! La rue du bar est un peu chelou avec pas mal de graphs nazi ! (gloups) Le bar est un peu casse croûte mais ça risque d’être sympa. Les hongrois d’hier et Tavi de Pavillionulu 32 (leur bassiste sera absent ce soir) arrivent.
On joue en dernier et il y a du monde devant (30/40 pellos). Des ritales sont au taquet et sont super sympas, comme le reste du public, c’est super fun.
Fin du concert, Tavi nous dit à plusieurs reprises de se tirer vite fait car le quartier craint un peu (il s’est fait dérouiller 1 mois avant par des Faf). Arrivé chez lui, il nous dit que l’un d’entre nous devrait rester dans le van car ça craint ! Il nous donnera même son gaz Lacrymo ! ça rassure. Du coup, Aleksi et Ju reste dans le van, Racine et moi passons l’ after chez Tavi avec diverses personnes pendant que Fred à trouver à découcher ailleurs…

Day 6 : 29/07/09 – Bistrita (Roumanie)

La route sera longue today. On pensait faire 5h mais au final on les fera en 9h.. Pffffff !!!!
Le trajet est interminable, avec de nombreuses bouses, des charrettes à tout va, des travaux tous les 50 kms. C’est assez relou mais aussi dépaysant ! On se marre quand même avec tous les chiens moisis le long des routes appelé par Ju « roupette »…il conduit depuis le début d’ ailleurs, et hurle avec tous ces trucs sur la route… enfin à Bistrita…

Ce soir on joue avec Death is not Glamourous, qui arrivent tard. On tchatche avec Fair Do’s, des british bien cool qui font dans le punk-melo super technique...
Il y a un paquet d’ autres groupes, au total: 2 hongrois, 2 roumains, 1 british, 1 norvégien et nous. Fair’s Do envoie bien. J’ attendais beaucoup de Death is not glamourous et ça envoie ! La grosse claque de la tournée, les mecs sont super cool, on tripe bien pendant leur set mais ils doivent partir directe après car ils jouent le lendemain à Kiev (18H de route…).
Ce soir on jouera dernier vers 3h30. Il y a un peu de monde encore, les mecs nous font slammer. C’est fou comment les gens bougent et sont motivés, même un mercredi à 4H du mat ! Un ancien bien sympa nous arrose. Vers 4h30 on se tire de Bistrita et on se pose dans un chemin à l’arrache pour quelques heures de sommeil : 3 dans le van, Julien dans l’herbe et moi sur le toit !


Day 7 : 30/07/09 – Apold + Sibiu (Roumanie)

Julien se fait réveiller par des vaches et un ancien nous fait picoler de la gniole locale de bon matin ! On prend la route direction Apold, un petit village où habite un français. Il veut nous faire jouer dans l’après midi chez lui et le soir à Sibiu. Guénolé le frenchy, habite dans un minuscule village dans les Carpates dans une ferme collective et éducative où une dizaines d’ allemands, français et autres bossent sur divers projets écologiques (jardin, toilette sèche, douche solaire etc…), ici, c’est décontracté !

On mange un bout et installons le matos dans le jardin. Ils ont invité tout le village et une petite cinquantaine de personnes arrivent, certains avec leur char et cheval ! Il y a pleins d’ enfants qui tapent sur la batterie, chantent au micro etc... Ca va fait bizarre de jouer du punk. Ces personnes là n’en ont jamais écouté. On joue donc assez soft, sans trop de distro… c’est l’aprem et le soleil tape ! Les gens sont attentifs et applaudissent. Une villageoise nous offre des fleurs comme à l’opéra même !

Au début c’est un peu « déstabilisant », car vraiment nouveau et inconnu pour nous, mais cette expérience restera dans nos mémoires : jouer pour des mômes roms entre chien et chevaux. On leur file un peu de barres céréales qui reste dans le van, les mômes sont comme des fous. Ils veulent qu’on reste ce soir et qu’on joue autour du feu avec les villageois. Mais on doit déjà partir pour Sibiu, c’est dommage car on s’est régalé…



1h30 après, arrivé à Sibiu, ville assez touristique. On joue à l’ Art Caffé, un petit club en cave. Peu de monde pour le moment. On se bouffe un bout sur la place centrale et on joue aux touristes. On revient au bar un plus tard, pensant qu’ il est toujours assez vide…. Mais erreur ! La cave est blindée et il y a déjà du bruit !
Malgré un peu de fatigue, on se prépare assez rapidement pour jouer alors, car ils attendent que ça. On fera alors un set où les gens seront à fond, à danser, slamer, chanter etc…
Ils ne veulent plus qu’on s’arrête, on joue presque 2 fois tous nos morceaux…. 3 rappels plus tard, le set se termine avec un énorme sourire.

C’était juste parfait !

Il y a même les ritals de Timisoara qui étaient dans le coin et son revenus nous voir. On tchatche avec quelques personnes, dont le patron du bar qui arrive, assez sympa et il faut déjà dire au revoir aux gens et surtout à Guénolé qui sans lui, nous n’aurions pas passé cette journée incroyable…
Demain, nous devons être en Slovaquie (750 kms et environ 13h de route).
On prend la route de nuit et 4/5h plus tard on se pose, juste avant la frontière hongroise pour quelques heures de sommeil. 2 soirs d’affilé dans le van ça commence à faire un peu et tout ça sans douche… Sur la route, la nuit, les routiers font n’importe quoi partout et dans les villages, à doubler partout. On peine à les suivre !
Good bye Romania et à bientôt car c’ était incroyable.



DAY 8 : 31/07/09 – Nitra (Slovaquie)

On roule encore de bon matin mais sur le chemin on trouve un complexe de piscine. On y va, on fait les kids dans les piscines et truc à jets, on se douche devant des familles et autant dire que l’eau coule noire !
On traverse la Hongrie et nous arrivons en Slovaquie. Arrivé à Nitra, la ville est très jolie mais bien morte. Le club est super grand et typé métal. Le promoter ne viendra pas ce soir. Ca ne sent pas bon ce coup là. Il n’y aura pas grand monde (car pas de promotion) et au niveau bouffe et cash, on aura zéro. On est bien vénère vis-à-vis du mec, ça ne se fait pas.
Avec la fatigue, on décide de se prendre un petit hôtel à pute (une nana hurle à la mort quand on arrive) mais bien propre.
Bonne douche et bonne nuit.

DAY 9 : 01/08/09 – Most (Rép. Tchèque)

9h30 réveil ! Une soirée un peu naze et pas cool mais une bonne nuit. On a bien rechargé les batteries. On a reçu un mail du promoter du soir. On devait jouer à Melnik (Banlieue de Prague) pour un festival mais le mec a dû annuler.
Il nous a placés sur un autre festoch à Litvinov dans le nord du pays.
On tape encore 5h de route et on arrive. On voit pleins de flics partout dans le parc, l’endroit est classe avec du monde assis à chiller. Petr, le promoter, nous explique que le festoch va devoir être annulé aussi car c’était plus ou moins légal, mais il n’y a pas que ca….1H avant qu’on arrive, il y avait 200/300 pellos avec une scène etc. mais le truc doit s’arrêter ! Juste en face du parc, il y a un bar de nazis. On nous dit de ne pas y aller. Quelques minutes plus tard, un skin vient seul narguer un mec en lui jetant sa pinte sur la gueule. Les flics interviennent. 10 min plus tard, une grosse dizaine de nazis reviennent.
Visiblement, ils prennent des photos des personnes du parc pour garder en mémoire et permettent de leur péter la gueule dans les semaines qui arrivent ! Glauque non ? On cherche à jouer dans un pub mais le chef de la police et le promoter dit que c’est beaucoup trop dangereux. On aurait 50 nazillons sur les bras et une bien belle bagarre. On est dégoutté de ne pas jouer car le lieu est classe, pleins de gens et ce sont 40 connards qui niquent un samedi soir ! Du coup, Julien part récupéré le van escorté par 1 « C.R.S » et on va passer la soirée avec un couple de punker « Lenka & Philda » : 2 crèmes…
On fait un peu de tourisme à Most, on écoute du punk Tchèque et on va direction le pub du quartier. On est une bonne douzaine et on s’enchaîne pintes sur pintes puis whisky sur whisky. On parle de tout, on refait le monde et on fini bien bourré. On se couche doucement vers 4h30 du matin. Une soirée bien sympathique mais qui aurait pû être la meilleure du tour si le festoch n’ avait pas dû être annulé, surtout pour ces raisons !


DAY 10 : 02/08/09 – Prague (Rép. Tchèque)


On se lève tranquillement, un café avalé et on décolle sans Fred (parti à Dresden pour la journée) direction de la capitale Praha. On en chie un peu pour se garer. On se cale dans un appart à coté du Roxy club. On part cruiser dans le vieux Prague, la Mala Strana et d’autres trucs. On fait les bons touristes, quelques tophs, quelques pintes et retour à l’ appart pour se doucher, bouffer, boire une pinthe puis dodo… Un jour off, on se fait chier un peu. Avec le concert annulé de la veille ça fait un peu long, trop long. On en profite pour se reposer.




DAY 11 : 03/08/09 – Brandys Nad Labem (Rép. Tchèque)

Levé vers 10h, on rend les clés de l’appart et on se pose avec le van vers l’avenue où Palach s’est immolé. Un peu de shopping, un gros bon Mc Do dégueu en attendant Fred. 14H, on se tire de Prague, un peu frustré de ne pas y avoir joué direction Brandys Nad Labem (rapidement appelé Brandys Ben Laden) à 30 bornes de Prague. Il s’agit d’une petite ville, on arrive super tôt et il n’y a pas grand-chose à voir. On s’est fait éclaté un retro par un bus. La loose, du coup on s’occupe un peu en essayant de recoller les morceaux !
On installe le matos peu à peu. Quelques personnes arrivent et notamment Lenka de Most qui nous a hébergé avec sa sœur ! Super ! On tchatche donc, boit quelques pintes. Le monde arrive et ça commence un peu en retard. Le 1er groupe joue devant pas mal de monde et le bar continu de se remplir (env. 100 personnes).
Eh ben ce soir, ce sera la folie. Des gens qui sautent, dansent, et ont le smile, chante avec nous et font slammer Aleksi toutes les 2 chansons ! On a tout donné, le concert est excellent. Visiblement ça a plu car on se fait dévaliser la distro.
De plus, Dziarf (un pote d’Epinal) et 2 de ses collègues sont là ce soir ! (En étant en road-trip par là-bas, ils ont fait un petit détour pour venir nous voir..). Pour une fois je n’est aucun mal à m’exprimer et à communiquer ! On se descend pas mal de palenka (sorte de vodka/liqueur de là-bas), on tripe aussi en backstage avec quelques punks locaux et on fini la soirée à faire les cons sur du vrai rock’n’roll… bref, un bon bordel ce soir comme je les aime !
Ils veulent tous nous revoir l’année prochaine. Ca tombe bien nous aussi. 1er et dernier show en République Tchèque et s’est bien dommage. Ce soir on dormira dans le local de répète du mec qui nous a booké sur des matelas, 4h du matin et au lit.


DAY 12 : 04/08/09 – Cottbus (Allemagne)

On se lève doucement avec un petit déj au chinese noodles. Retour au club pour charger le camion et direction l’Allemagne pour ce soir. 10 kms après la frontière, la fameuse Polizei nous arrête et nous fait la messe sur nos passeports, et pensent trouver quelque chose mais ils feront erreur… Arrivé à Cottbus vers 15h, on galère pour trouver le club qui est sur le campus universitaire de la ville. La faim nous prend et on se claque donc un fameux kebab (ou Keba pour Ju).
Retour vers 18h au club, l’endroit (en cave) est cool, on prépare doucement le matos avec l’ingé son. Il y a un peu de monde dehors. On rebouffe encore un coup. Vers 21h, il y a une bonne cinquantaine de pellos qui descendent binouzes sur binouzes. Ce soir on sera les seuls à jouer. Le son est assez cool. Hélas une partie des kids vont rester dehors. Avec une trentaine de people, on fera un set moyen.
Quelques jeunes ont l’air d’apprécier, ça fait toujours plaisir. On finira vers minuit, on papotera avec quelques jeunes sympas (Stefan etc…). Vers 2/3h, on est craqué et on va se pieuter sur les canap du club. On se pieutera tous au même endroit dans un lieu un peu humide et bien bruyant (vive le ping-pong où les parties continuent jusqu’à 4h sur fond de death metal)…


DAY 13 : 05/08/09 – Cottbus (Allemagne)


Levé vers 11h, une nana qui gère le lieu nous propose de faire un brunch chez sa mère car c’était son anniversaire la veille. Cool! On part donc avec Aniko chez sa mère. Chez sa tante et ses 2 chiens on est super bien accueilli ! Une bonne douche suivi d’un brunch de fou (avec du caviar !!).
Il fait super chaud dehors, on décide alors de retourner dans une piscine. Il y en a une avec toboggan, vague, plongeon de 5m, jacuzzi etc…Today c’est off donc on peut se le permettre.
On est un peu déçu de ne pas jouer ce soir même si on a cherché jusqu’à la veille. Tant pis ! Moi je suis encore plus dégoûté car les autres n’ont pas voulu se bouger à un gros concert HxC, mais il y avait bien 500kms à faire, et pas forcément bien sur notre route…. On part faire quelques courses au Lidl, suivi d’une petite fricadelle et autre Weisswurst en terrasse. Vers 20h, on s’est fait inviter par Stefan (de la veille) pour se faire une soirée. On tombe en banlieue industrielle de Cottbus et derrière le barbecue est prêt ! Re-bouffe (excellente).
Quelques bières, rhum et whiskey à la cool. On joue à un de leur jeu…. Ce soir il y a un ancien soldat d’ Afghanistan aussi ! La fatigue nous prend et vers 2H30 on part se pieuter dans le van. Racine pendant la nuit nous octroiera d’une belle galette des familles. Ca sent la fin de la tournée : tous crevés ou un peu malade. Bonne nuit à 5 dans le van avec la même configuration : Julien dehors à coté, Racine par terre, Fred devant, Aleksi sur la banquette et moi sur le toit…


DAY 14 :06/08/09 – Gelnhausen (Allemagne)

Levé vers 8h car on se fait surprendre par des ouvriers qui attaquent la journée et se fendent bien la gueule en nous voyant. On dit au revoir à Stefan qui a pioncé dans le petit local et on prend la route. Nous sommes à 500kms de Gelnhausen. Le matin est difficile mais Ju est en maîtrise du véhicule. On roule à la cool et on se pose dans un routier où on claque quelques wurst. Arrivé à Gelnhausen, on ne trouve pas l’endroit. On prend une glace au bord de la route et du coup par chance Tim de Antitainment Booking (et Grannie’s Panties) nous voit avec sa copine. Il nous explique où c’est. Un coup de van et nous voila au Lorbass. Le boss doit se tirer, nous paye un coca. En attendant, on cherche un endroit pour chier (un gros problème en tournée). Les bookers allemands arrivent, fan de bad-ska, super cools. On rentre dans le bar, le boss est ultra costauds et dit « Scheiss » tous les 4 mots mais reste adorable.
On est encore super bien accueilli ! On picole avec eux, on se marre bien, on installe un peu, bouffe un coup et le 1er groupe commence à balancer un street punk avec chœur. Il n’y a pas grand monde (40 pellos). On balance un set correct même si Fred dévore sa caisse claire au bout du 4ème titre.
On finira sous une grosse chaleur. Les allemands prennent le merch d’assaut. On prend quelques tophs, quelques shots locaux puis on suit Tim et sa copine. Ils viennent d’emménager dans une petite maison. On fera un after à l’ancienne, binouzes et autres avec du bon son. Tim est un mec adorable et son groupe balance un bad ska bien terrible. On finira la soirée vers les 4h à faire dodo sur la moquette.


DAY 15 : 07/08/09 – Illkirch (France)
Aujourd’hui, nous faison la route pour Illkirch et le Stunt area. L’endroit est ouf. Situé en zone industrielle de Illkirch, il s’agit d’un grand hangar transformé en shop de moto, avec un bar/club… L’endroit vient d’ouvrir, c’est terrible et super grand. Il faut aller voir ce lieu et le soutenir car c’est vraiment classe !
Evy nous accueille de belle manière. Bizarrement on se sent chez nous. Le sleeping de ce soir est juste incroyable. Hélas, le concert en France ne reflète pas la tournée. On aura une petite vingtaine de personnes ce soir. On rencontrera tout de même ces amis de The Boring qui partent en tournée la semaine d’après (les veinards)… Fred, qui a bien remplacer Enki fait son dernier concert avec nous ce soir…. Ça fait un peu bizarre… on boit quelques coups et il est déjà l’heure d’aller se coucher….

DAY 16 : 08/08/09 - France
On se lève de bonne heure encore et toujours. Un petit déj de roi avalé et il est temps de dire au revoir. On trace direction Dijon où on pose Fred. Ca y est la tournée est terminée même si il nous reste un beau concert chez nous lundi avec The Flatliners. Il fait gris, on ne parle pas beaucoup, on est dégoutté que ça s’arrête.
Voila en fin d’après midi on est chez nous… snif… D’ un côté, content de retrouver son pieux, mais qu’ est ce que ça fait bizarre (trop ?!) de se retrouver au calme tout seul !


10/08/09 – Thiers :
48H plus tard on se revoit à Thiers à la maison pour la dernière date de la tournée. Ce soir on organise avec La Gratte à 2 Pattes (merci encore à toute l’équipe !) pour The Flatlienrs. On ne jouera pas finalement car Enki s’est coupé le doigt le jour même au taff, on est dégoutté…
Il y a des problèmes de bruit avec les voisins (putain, encore !) de la salle de La Gratte, du coup, ça se fera en plein air un poil à l’arrache sous des barnums dans le cul de sac de la « zone au bout du monde », à la limite de la foret. Les gens hallucinent un peu, tout comme le manager des Flatliners, mais au final, la soirée se passera bien, même très bien ! Pas mal de potes sont venus voir l’excellent set de The Flatliners, les potes de Stetson et Radio Maquis et nos sales races après notre tournée…. Il y a du monde (plus de 80 personnes) et l’ambiance est bonne ! On fini la soirée en tchatchant avec les canadiens bien coolos… Tout ce qu’il faut !

----------------------------------------------------------------------------------------

Voilà, notre tournée est terminée. Deux semaines trop courtes, parfois plus longues. On tient à remercier toutes les personnes qui nous ont fait jouer, qui nous hébergés, qui nous ont payé à bouffer, tous les groupes avec qui nous avons pu jouer etc… Il y a pleins de souvenirs en tête difficilement transmissible par des mots. Tout a été parfait, ou presque…
Nous avons rencontré des gens incroyables, qui ont moins de moyens que nous, mais qui vous accueil de la plus belle des manière. Ca n’a pas était toujours tout beau, mais les organisateurs et tenanciers de lieux nous ont donné assez pour aller au lieux suivant, où l’ ambiance était tout aussi bonne en général, et comme rarement on avait connu !
Des kilomètres, des rencontres, d’ excellents concerts, quelques teufs… que souhaiter de plus, à par de recommencer cela un autre jour…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire